Critique : Expendables 3 (2014)

Expendables 3 1

En eau de bourrin.

La foire à la saucisse bisannuelle de Sylvester Stalonne ouvre enfin ses portes, l’occasion pour les visiteurs de croiser quelques grands ouvriers de la boucherie cinématographique américaine. Pour cette troisième édition, nous retrouvons les familiers de cette rencontre (Jason Statham, Arnold Schwarzenegger, Dolph Lundgren, Jet Li, Randy Couture), mais également de nouvelles têtes parmi lesquelles Harrison Ford, Antonio Banderas, Wesley Snipes et Mel Gibson. Une fois n’est pas coutume, ce grand salon nous offre une large exposition de bourrins de tout âge et de tout sexe afin de rallier le plus grand nombre autour de cet évènement. Cependant, se devait-il de proposer autant d’exposant ? À ce sujet, les chiffres américains parlent d’eux-mêmes : le public ne s’est pas déplacé en masse pour aller découvrir la crème de la crème de l’étripage yankee. Car derrière le faste et les paillettes de cette réunion de têtes de bois de notre âge tendre, nous constatons que cette dernière cuvée a gagné en ostension ce qu’elle a perdu en qualité de représentation. Un récit entrelardé de caméos et d’éléments de synthèses foireux, le tout tournant à vide pendant près de deux heures, voilà ce que nous propose, en sus, Expendables 3. Les allusions à l’éviction de Bruce Willis (« il n’est plus dans le scénario  » ah ah ah, la grosse blague !) et aux déboires financiers de ce cabotin de Wesley Snipes (« évasion fiscale » ah ah ah, la bonne grosse blague !) flattent pourtant notre palais de fin gourmet. Les grands amateurs de charcuterie seront également servis avec des kilomètres de dépeçage à la grenaille – encore fussent ils capables de fermer les yeux sur l’aseptisation des méthodes d’abattage. Il ne suffisait alors plus que de flanquer un fouet entre les paluches boucanées d’Indiana Jones, et l’affaire était (presque) pliée. Mais nos papilles font de la résistance. Remisant ses vieux portes flingues aux vestiaires, le maitre de cérémonie part en quête de la fontaine de jouvence, recrutant la nouvelle fine fleur de la gâchette pour jouer les kamikazes en territoire slave. Après avoir assuré le service minimum niveau animation, et en plus de temps qu’il nous faudra pour le dire, cette bidoche bien fraiche se fait pendre à un croc par le vilain boucher de service. L’horloge tourne, l’ennui s’installe, et passé un feu d’artifice final monté au hachoir, le salon ferme définitivement ses portes. Visiblement, Sylvester Stallone et son preneur d’un jour, Patrick Hughes, ne pigent plus rien au concept de départ, transformant ce qui aurait dû être un authentique ranch en un fermage spécialisé dans l’élevage intensif de bêtes de seconde catégorie destinées à produire de la chair à saucisse industrielle. C’est ça, l’Amérique ! (1.5/5)

Expendables 3 2

The Expendables 3 (États-Unis, 2014). Durée : 2h07. Réalisation : Patrick Hughes. Scénario : Sylvester Stallone, Creighton Rothenberger, Katrin Benedikt. Image : Peter Menzies Jr. . Montage : Sean Albertson, Paul Harb. Musique : Brian Tyler. Distribution : Sylvester Stallone (Barney Ross), Jason Statham (Christmas), Arnold Schwarzenegger (Trench), Mel Gibson (Conrad Stonebanks), Dolph Lundgren (Gunner), Wesley Snipes (Doc), Randy Couture (Toll), Antonio Banderas (Galgo), Harrison Ford (Drummer), Kellan Lutz (Smilee).

Publicités

25 commentaires

  1. Un film que l’on vante d’être pg13 pour faire comme les Bond pour ensuite dire « on va faire une uncut pour le Dvd » donc restricted, c’est clairement se foutre des spectateurs. Ensuite seul Mel Gibson me donne envie de le voir soit franchement pas grand chose.

    1. Mel Gibson offrait une prestation bien plus haute en couleur dans le dernier Matchete. Seul Wesley Snipes assure le spectacle.

    2. Donc Blade s’en sort mieux que tout le reste. Bah dis donc quelle entreprise de merde! Il ne manquerait plus que le Nicolas Cage des mauvais jours!

  2. Pour ma part j’ai bien aimé mais je suis bonne patte face à ce genre de films. Je préfère quand même le 2 et le director’s cut du 1 mais ce troisième opus m’a amusé. C’est surtout les jeunes qui m’ont un peu embêté malheureusement on les voit trop mais bon je me suis quand même divertit 😉

    1. « Bonne pâte » > une qualité que je ne dois plus avoir… Mais on se rejoint sur les préférences : le second est, sans conteste, le meilleur épisode de la trilogie.

  3. Une critique très drôle qui vire à la charcutaille pour un film que tu découpes à la hache et que, personnellement, je vais laisser faisander dans le garde-manger 🙂

    1. MDR tu fais bien de le laisser faisander dans le garde-manger, sa DLC est déjà dépassée alors même qu’il vient tout juste de sortir.

  4. Mmmh…Borat à raison, Nicolas Cage serait une addition bienvenue dans l’équipe 😀
    Episode pour ma part bien meilleur que le précédent, mais l’introduction de nouvelles têtes parait finalement assez inutile. Je te rejoins donc sur cette notion d’élevage intensif, on vise la surproduction 😀

    1. En même temps, Nicolas Cage avait été évoqué pour agrandir le rang de ces Expendables pour ce troisième opus, mais il a refusé. Ce qu’il faudrait surtout recruter, c’est un scénariste et un réalisateur digne des noms inscrits sur l’affiche.

    1. Malheureusement, je me suis piégé tout seul dans cette série. Quand tu vois le 1, puis le 2, tu te sens obligé de voir le 3. Vivement le 4…

  5. le 1er était médiocre, le 2e aussi donc pas envie de voir ce 3e chapitre; C’est bien la peine de réunir autant d’action men pour réaliser des purges pareilles

    1. C’est sûr que ce serait pour toi qu’une perte de temps que d’aller le découvrir en salle. Mais ils (Sly et les autres producteurs) n’ont pas encore compris qu’il faut un réalisateur et un scénariste qui aient de la personnalité pour obtenir un résultat à la hauteur de son casting.

  6. Bonjour, bonsoir 🙂

    Bon je dois dire que c’était un film que j’attendais, mais qui petit a petit m’a méchamment refroidi, alors que j’adorais les deux précédent je ne suis meme pas déplacé … De plus il bide assez violemment …

  7. Une chronique qui tranche dans le vif !
    Même pour Mel Gibson, je trouve le résultat vraiment minable. On est sensé avoir un boucher anciennement expendables, et il ne fait qu’acheter des tableaux, et ne parvient même pas à tuer un seul expendables… On pourrait m’expliquer pourquoi on passe du meilleur opus de la saga à l’un des pires films de 2014 ? Y aura sans doute un expendables 4, et là, je pense qu’ils flipperont tellement qu’on aura droit à 4 chuck norris facts et des scènes d’action comme le final de Rambo 4… Vivement, si c’est ça le programme !

    1. Ils mettront peut-être les bouchées doubles pour le prochain, en tout cas, c’est ce que je souhaite aussi. Mais on aura sans doute Rambo 5 et Rocky 7 avant.

    2. Mais Rambo V The Last Blood va vraiment faire, il doit même se tourner bientôt! Quant à Rocky VII ce sera en fait un spin off sur le petit fils d’Appolo Creed incarné par Michael B Jordan et Stallone devrait revenir sous la direction du réalisateur de Fruitvale station!

  8. Bon, vu la branlée monumentale qu’était Rambo 4 (ouais, c’était pas futé, mais ça déboîtait du birman !), je suis un peu plus confiant. Espérons qu’aucun communiqué de presse ne parle d’un retour aux sources ce coup ci.

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s